19 Octobre 2020 : Communiqué du Maire
Chères Frettoises, chers Frettois,
Comme vous le savez, suite à l’intervention du Président de la République, un couvre-feu a été instauré à partir du 17 octobre de 21h à 6h dans toute l’Ile-de-France et dans 8 métropoles. Dans ce contexte, des mesures complémentaires ont été annoncées par le Préfet du Val d’Oise pour une durée minimale de quatre semaines.
Ainsi, à compter de ce jour :
  • Le nombre maximum autorisé de personnes réunies sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public est de six,
  • Les activités physiques et sportives dans les salles couvertes des équipements de notre commune restent uniquement accessibles pour les mineurs (cadre scolaire, associatifs ou privé), les sportifs professionnels de haut niveau et leurs encadrants, pour les activités sportives participant à la formation universitaire, ainsi que pour les personnes munies d’une prescription médicale ou présentant un handicap.
  • Les équipements sportifs de plein air restent d’accès libre sous la réserve du strict respect des règles sanitaires,
  • La bibliothèque reste ouverte aux horaires habituels dans le strict respect des gestes barrières et des règles sanitaires en vigueur.

J’ai pleinement conscience des conséquences de ces mesures sur notre vie quotidienne et sur le fonctionnement de nos associations. Notre sécurité sanitaire est à ce prix dans un contexte où le virus circule très activement dans notre département.
Vous pouvez compter sur mon engagement avec l’équipe municipale et les services de la ville pour vous accompagner dans cette période difficile.
Votre Maire,
Philippe AUDEBERT

Le tourisme

,

Le parcours des peintres

Ce parcours commence à la gare avec une œuvre de Gen Paul, réalisée depuis le quai et une toile de Tadashi Kaminagaï figurant la place de la gare avec une grande vigueur dans l’emploi des couleurs.
Descendant la rue de la gare vers la Seine, l’attention du promeneur sera retenue par deux toiles signées Anne Pierre de Kat et Alfred Marie Lepetit, montrant la découverte plongeante sur la plaine d’Achères, l’un par temps lumineux, l’autre par temps de neige. Enfin, une œuvre de Lucien Pissarro, "Effet de Brouillard", brosse le bas de la rue avec vue sur l’église chapeautée de ses abat-sons.

En suivant la Seine vers l’amont : Paul Louchet propose une scène de genre : "Monsieur le Maire et son maître d’école 1900".

Un autre tableau de Kaminagaï esquisse la descente de la rue Pasteur, vue depuis le parvis de l’église. Plus loin, on peut admirer le tableaux de François Desnoyer, de Camoins, et surtout, au droit de son atelier, plusieurs très belles toiles d’Albert Marquet.

Le dernier tableau est dû à Paul Louchet. Il représente la zone du Bras-Paris et les prés de la Mardelle où paissent paisiblement quelques vaches.
Revenant vers le village, notre promeneur accédera à la rampe du Beau Site pour admirer une magnifique représentation de la courbe de la Seine peinte par Lucien Pissaro en 1924. André Barbier, bien sûr, n’est pas oublié. C’est depuis la terrasse de la maison de Jacques Chardonne qu’il peint, lui aussi, la courbe du fleuve. Le panneau concernant ce tableau sera positionné face à l’école Aristide Briand.

Enfin, revenant sur le quai, on pourra admirer une vue de la Seine en direction d’Herblay et de son église peinte par Charles-François Daubigny.

l’Espace Roger Ikor

il est né de la volonté de la ville de promouvoir l’art contemporain et d’instaurer un lieu de rendez-vous pour les amateurs d’art et les promeneurs du Val d’Oise.
Siuée en bord de Seine, la galerie jouit d’une position privilégiée qui renforce son attrait artistique et touristique dans le Val-d’Oise. L’espace s’étend sur 150 m2 répartis sur trois niveaux. Pierres et poutres apparentes jouent harmonieusement avec la lumière et les espaces blancs.
La galerie résolument tournée vers l’art contemporain accueille des artistes qui font preuve d’une démarche originale. Peinture, sculpture, céramique, photographie, poterie, … Tous les arts plastiques peuvent être exposés. La préférence sera donnée aux artistes qui modifient notre regard et la perception que nous avons du monde.
Les expositions ont lieu chaque mois autour d’un ou plusieurs artistes.

La ville et son fleuve

La Frette est tournée naturellement vers le fleuve. C’est l’origine du village.

La Municipalité actuelle a renoué les liens entre la ville et le fleuve, « son fleuve ». C’est pourquoi, elle conduit une politique fluviale ambitieuse et globale. Son objectif est, bien sûr, de valoriser le site exceptionnel de La Frette qui a été qualifié de « Perle du Val d’Oise ».

Dans cette perspective, le Maire a nommé un conseiller délégué aux affaires fluviales qui coordonne et assure la cohérence de toutes les actions.
Un partenariat a été instauré avec V.N.F. (avec qui nous sommes liés par des conventions) en vue de réhabiliter les infrastructures situées sur le territoire communal
- une halte plaisance,
- un ponton pour les bateaux de croisière (voyageurs),
- un débarcadère pour la traversée de la Seine, en amont de l’église Saint-Nicolas (le service du passeur est provisoirement suspendu).

La Municipalité a obtenu la modification du statut du bassin de vitesse de la Seine. Cela pour supprimer les nuisances des jet-skis et préserver l’activité des SNF, le seul club de voile de la région.
Elle agit, encore, pour la propreté de la Seine, en maintenant une vigilance particulière à l’égard du fonctionnement et des projets de la station Seine Aval.
Enfin, on réhabilite peu à peu, mais de façon soft les bords de Seine (pour garder l’esprit champêtre et conserver le style « village »).
On a ainsi restauré tous les barrièrages sur les quais et aménagé le périmètre entre l’église et la mairie, qui comprend le parvis et le parking actuel.
Enfin, il reste l’aspect festif qui est essentiel, avec les animations habituelles que sont « la Seine en fête », la fête de la musique, la brocante, la journée des peintres, …

Notre ville se trouve sur la route des bateaux de plaisance, venant du nord de l’Europe et de la mer, qui se dirigent vers la Capitale.
Pour les bateaux se dirigeant vers Paris, la halte de plaisance de La Frette sur Seine est distante de 15 kilomètres de la suivante (Bougival). Pour parvenir à cette dernière, il faut compter environ une heure et demi de navigation avec le passage de l’écluse de Bougival, qui cesse son activité à 19 heures ; passée cette heure notre halte est le dernier refuge pour les plaisanciers.
En aval, la prochaine halte se trouve à Andrésy située à 10 kilomètres.
C’est dire si la situation de notre halte fluviale est importante dans le réseau fluvial francilien pour les plaisanciers naviguant dans notre région.

Située à proximité de restaurants et des commerces de première nécessité (sur le plateau), elle permet aux plaisanciers de faire une pause dans un cadre particulièrement agréable après une journée de navigation.