Communiqué de Monsieur Le Maire suite à l’incendie de l’usine Seine Aval

,

Compte-rendu de la réunion du 17 Octobre 2019

La réunion du 17 octobre en sous-préfecture de Saint-Germain en Laye, présidée par le préfet des Yvelines, a permis de faire un nouveau point sur les suites de l’incendie du 3 juillet dernier.

L’enquête sur l’origine du sinistre se poursuit et on ne connait toujours pas les causes précises.
L’accès aux installations détruites a été rendu difficile par l’état des lieux et la présence d’un mélange de réactif et d’eau.
On a pu cependant localiser le départ de l’incendie au niveau de 2 cuves en maintenance.
Le sinistre pourrait être d’origine électrique et provoqué par l’un des trois équipements suivants : ventilation, éclairage mobile de chantier ou chemins de câble de l’installation.

Au niveau des conséquences, il a été confirmé que la fumée dégagée n’était pas toxique et que la nappe phréatique n’avait pas été polluée.

Un audit de sécurité débutera mi-novembre avec pour objectif une présentation des conclusions le 30 juin 2020.
Les travaux de sécurisation sont en cours avec un nettoyage et un diagnostic jusqu’à fin 2019.
Le planning envisagé pour la reconstruction est le suivant :
• L’année 2020 sera consacrée aux études relatives à la reconstruction et à la passation des marchés.
• Les travaux s’étaleront sur la période 2021-2022.
La reconstruction ne se fera pas à l’identique et prendra en compte les évolutions technologiques.

En attendant la remise en service de la nouvelle unité et pour maintenir un niveau maximum de traitement, toutes les usines du Siaap seront sollicitées pour décharger l’unité de Seine-Aval.
Deux cuves des bassins de décantation Achères IV seront remises en service pour compléter le traitement des eaux. L’injection de chlorure ferrique devrait éviter la fermentation des boues, source possible de mauvaises odeurs.

Maurice Chevigny a reposé le problème de la taille excessive de la station et demandé par ailleurs la liste des produits chimiques qui sont utilisés. Le préfet a donné son accord. Il a confirmé également que les mairies seraient prévenues immédiatement en cas de tout nouvel incident.

La prochaine réunion d’information aura lieu mi-décembre.


Réunion du 5 Septembre 2019

Comme prévu, une nouvelle réunion a eu lieu le 5 septembre en sous-préfecture de Saint-Germain en Laye pour faire le point sur les suites de l’incendie du 3 juillet qui a causé la destruction de l’unité de clarifloculation et entraîné de graves répercussions écologiques.
Elle était présidée par le préfet des Yvelines.
Aucune information précise n’a pu encore être donnée sur la cause exacte du sinistre. Seul, le départ du feu a été localisé, à proximité de l’espace de stockage du chlorure ferrique. On attend les conclusions de l’enquête en cours.
Il a été indiqué que la situation serait en voie de normalisation et que le traitement des effluents par temps sec était assuré normalement. Mais les problèmes se posent en cas d’évènements pluvieux importants, et donc de l’impossibilité d’assurer un traitement complet des effluents, ce qui entraîne alors la baisse du taux d’oxygénation et la mortalité piscicole. Cela fut le cas, en particulier, lors de l’évènement pluvieux majeur des 26 et 27 juillet, avec des conséquences sérieuses, en aval de La Frette.
Le SIAAP a indiqué les moyens mis en œuvre pour pallier à cette situation : délestage des effluents vers les autres usines de son réseau et remise en service d’anciennes installations (mais, ce sont des bassins à l’air libre, donc avec un risque de nuisances olfactives ...).
Les travaux de remise en état des installations devraient débuter en 2021-2022.
La prochaine réunion aura lieu le 17 octobre.
Il y aura également une réunion du comité de suivi de Seine aval (réunion statutaire obligatoire pour tout établissement classé « Seveso seuil haut »), le 11 septembre. Il sera consacré au PPI (Plan Particulier d’Intervention), réclamé par les élus depuis plusieurs années. Ce PPI fera l’objet d’une consultation publique.
Maurice Chevigny a, également, demandé l’organisation d’une réunion avec les services de l’Etat et le SIAAP pour informer la population frettoise. La date en sera communiquée prochainement.


Communiqué du 16 Juillet 2019

Réunion du 15 juillet 2019

Elle était présidée par le préfet des Yvelines, en présence du président du SIAAP. Ce dernier a reconnu le caractère de catastrophe écologique et exprimé des regrets.
Le maire de La Frette en a pris acte, mais a renouvelé ses inquiétudes quant au fonctionnement de la station dans la période à venir.
Pour les services de l’Etat et le SIAAP, la situation, suite au sinistre du 3 juillet, est en voie de normalisation avec un retour à la qualité microbiologique habituelle.
Le taux d’oxygène dissous dans l’eau est redevenu satisfaisant. Mais il y a eu quand même 7,5 tonnes de déchets et poissons ramassés sur 28 Kms de berges.
Le traitement des eaux usées qui n’était que partiel redevient satisfaisant, sauf pour le phosphore.
Une partie des eaux usées est orientée vers d’autres stations ; et le SIAAP remettra en service des bassins de décantation primaire. Comme ils sont à l’air libre, il faudra être vigilant au niveau des nuisances olfactives.
Mais la plus grande crainte se rapporte à la capacité de la station pour traiter des afflux importants en cas d’orage.
Enfin, un audit de sécurité des installations va être engagé par le SIAAP.
Les maires de La Frette sur Seine et d’Herblay sur Seine vont suspendre, à compter du 16 juillet, les arrêtés interdisant les activités nautiques.
Maurice Chevigny a réitéré sa demande d’information immédiate des maires en cas d’incidents et la mise en place très rapide d’un Plan Particulier d’Intervention (PPI).


Communiqué de Monsieur Le Maire du 9 Juillet 2019

Ce lundi 8 juillet s’est tenue la réunion d’information à Saint Germain-en-Laye présidée par le préfet des Yvelines, Jean-Jacques BROT. Les maires des communes riveraines étaient présents. Tous les services de l’environnement de l’état étaient également représentés.

Il nous a été indiqué qu’à aucun moment la population n’a été exposée à des produits toxiques pour la santé. Les services de secours ont réalisé, à plusieurs reprises pendant toute la durée de l’incendie, des prélèvements pour s’assurer de la non-toxicité des fumées, les seuils autorisés n’ont jamais été dépassés.

Les fumées noires qui s’échappaient de l’incendie étaient dues pour l’essentiel à la combustion de bacs et de tours de stockage en matières plastiques. Le produit chimique (chlorure de ferrite) qui était stocké à proximité du bâtiment en feu est un produit ininflammable.

L’enquête pour rechercher les causes de l’incendie débutera le 9 juillet.

Depuis vendredi, le traitement des eaux est redevenu normal à l’exception du phosphore. Les quantités traitées restent cependant inférieures à la normale. En effet, les volumes traités sont passés de 1.450.000 m3/jour à 1.200.000 m3. Les volumes excédentaires sont dirigés vers les autres usines de la région.
Les services du SIAAP mettent en place de nouveaux procédés d’élimination du phosphore pour un retour à la normale sous 3 mois.

La reconstruction complète de l’unité nécessiterait environ 3 ans de travaux.

La raréfaction de l’oxygène dans l’eau, due au rejet de matières organiques, a provoqué la mort de plusieurs tonnes de poissons. A l’heure actuelle, le taux d’oxygène de l’eau est redevenu normal. Les services du SIAAP s’emploient à dégager l’ensemble des poissons morts afin d’éviter des odeurs pestilentielles accentuées par la chaleur.

Au droit de La Frette, la situation est redevenue normale.

Les taux de pollution n’ayant jamais dépassé les seuils autorisés, les autorités n’ont pas jugé nécessaire de transmettre les informations sur la situation dès le début du sinistre. Ce n’est que très tardivement que les maires des communes ont été informés de l’ampleur de l’incendie. Cette situation étant absolument inacceptable, Monsieur le Maire a demandé et obtenu qu’en cas de nouveau sinistre une information soit diffusée dès le début de l’incident, le préfet a pris un engagement formel sur ce point. A suivre…

Monsieur le Maire a réitéré la demande urgente de mise en place, par l’état, du PPI (Plan Particulier d’Intervention) que nous attendons depuis plusieurs années.
Nous avons de nouveau fait part à Monsieur le Préfet de l’inquiétude grandissante des riverains, notamment avec la multiplication des incidents qui se sont produits dans la dernière période.

Une nouvelle réunion de suivi est programmée à la Sous-Préfecture de Saint Germain-en-Laye le lundi 15 juillet.


Communiqué de Monsieur Le Maire du 5 Juillet 2019

Le sinistre survenu à Seine Aval mercredi, aux environs de 17h, est très préoccupant et peut avoir de sérieuses conséquences.

Les communes du Val d’Oise n’ont été alertées ni par les services de l’État, ni par le SIAAP.

Pour avoir des informations, j’ai du contacter le Sous-préfet d’Argenteuil et le directeur de la station, les maires ne disposant avant d’aucun éléments, ce qui est inadmissible.

Par un "Tweet" du Préfet des Yvelines, communiqué seulement à 18h30 et transmis par le Sous-préfet, j’ai été avisé que le nuage n’était pas toxique et qu’un confinement de la population n’était pas nécessaire !!

Cette situation est absolument inacceptable, alors que nous demandons depuis plusieurs années la mise en place d’un Plan Particulier d’Intervention (PPI), de plus ce nouveau sinistre fait suite à ceux survenus en 2018.

Le bâtiment de la clarifloculation est gravement endommagé, ce qui remet en cause le fonctionnement de la station, avec un rejet d’eaux usées qui conduit notamment à une mortalité piscicole.

Un point doit être fait lundi après-midi avec le Préfet des Yvelines sur ce sinistre et l’évolution de la situation.

Maurice CHEVIGNY