Circulation totalement interrompue - Quai de Seine entre La Frette et Sartrouville En raison du démontage de la passerelle Lafarge - Du vendredi 27/10 (12h) au dimanche 29/10 (17h)

Le Parcours des Peintres - Un parcours culturel et touristique

,

Le choix des œuvres

Le choix des œuvres proposées pour l’élaboration de cette promenade s’est fait à partir d’un travail amorcé en 1990 par l’association "Les Amis de La Frette". Les critères de choix ont été fonction de la notoriété du peintre, de la qualité esthétique de l’œuvre, mais aussi, pour certaines d’entre elles, du fait qu’elles rendaient compte de la réalité du paysage frettois à l’époque où elles ont été peintes. Précieuses sont les connaissances qu’elles nous apportent à cet égard.
Si plusieurs peintres connus sont absents de cette promenade, c’est que nos recherches ne nous ont pas permis de retrouver les tableaux qu’ils ont peints dans notre ville. Il s’agit d’Albert Lebourg, Maurice de Vlaminck, Louis Hayet, Maximilien Luce, Signac. Et peut-être bien d’autres !

Un parcours culturel et touristique

La promenade des peintres proposée au public commence, tout naturellement, à la gare avec une œuvre de Gen Paul, réalisée depuis le quai et une toile de Tadashi Kaminagaï figurant la place de la gare avec une grande vigueur dans l’emploi des couleurs.

Descendant la rue de la gare vers la Seine, l’attention du promeneur sera retenue par deux toiles signées Anne Pierre de Kat et Alfred Marie Lepetit, montrant la découverte plongeante sur la plaine d’Achères, l’un par temps lumineux, l’autre par temps de neige. Enfin, une œuvre de Lucien Pissarro, "Effet de Brouillard", brosse le bas de la rue avec vue sur l’église chapeautée de ses abat-sons.
En suivant la Seine vers l’amont : Paul Louchet propose une scène de genre : "Monsieur le Maire et son maître d’école 1900".
Un autre tableau de Kaminagaï esquisse la descente de la rue Pasteur, vue depuis le parvis de l’église. Plus loin, on peut admirer le tableaux de François Desnoyer, de Camoins, et surtout, au droit de son atelier, plusieurs très belles toiles d’Albert Marquet.
Le dernier tableau est dû à Paul Louchet. Il représente la zone du Bras-Paris et les prés de la Mardelle où paissent paisiblement quelques vaches.

Revenant vers le village, notre promeneur accédera à la rampe du Beau Site pour admirer une magnifique représentation de la courbe de la Seine peinte par Lucien Pissaro en 1924. André Barbier, bien sûr, n’est pas oublié. C’est depuis la terrasse de la maison de Jacques Chardonne qu’il peint, lui aussi, la courbe du fleuve. Le panneau concernant ce tableau sera positionné face à l’école Aristide Briand.
Enfin, revenant sur le quai, on pourra admirer une vue de la Seine en direction d’Herblay et de son église peinte par Charles-François Daubigny.