Circulation totalement interrompue - Quai de Seine entre La Frette et Sartrouville En raison du démontage de la passerelle Lafarge - Du vendredi 27/10 (12h) au dimanche 29/10 (17h)

Les Elus en colère

Face à un horizon plein d’incertitudes, Les Élus en colère.

,

Oui, les élus sont en colère, et les motifs de mécontentement sont de plus en plus nombreux et préoccupants.

Il y a, bien sûr, la diminution de nos moyens financiers que nous avons déjà évoquée. La baisse des dotations d’Etat va poser sur nos investissements futurs et peut conduire à augmenter les impôts locaux (stables à La Frette depuis 2002). Beaucoup de villes ont commencé à le faire.

Il y a, ensuite, l’évolution de nos intercommunalités. Dans « l’unité urbaine de Paris », on nous impose des structures qui doivent passer au minimum à 200 000 habitants : pour faire le poids avec le « grand Paris ». En province, on se bat pour ne pas atteindre le seuil des 20 000 habitants ! Dans l’arrêté de périmètre que vient de prendre le préfet du Val d’Oise, il est confirmé que l’on se retrouverait à 15 communes et plus de 260 000 habitants.

Il va en résulter la perte de l’indispensable proximité avec les administrés et les petites villes risquent d’être marginalisées. Leur représentation au conseil communautaire va être réduite à la portion congrue (pour La Frette 2 sièges sur 87.. !!). Et puis, dans le même temps, nous restons confrontés à d’autres lois tout aussi technocratiques et qui ne tiennent pas compte des réalités du terrain. C’est le cas, en particulier, pour les logements sociaux et pour les rythmes scolaires.

En dehors de la sphère étatique, nous devons aussi faire face à d’autres défis. Les dossiers de l’antenne GSM-R et du fret ferroviaire en font naturellement partie et appellent la plus grande vigilance de notre part.

Bonne lecture de ce 70ème « Courrier frettois » et excellent été à tous.


Maurice CHEVIGNY
Votre Maire
Vice-président de la Communauté d’Agglomération du Parisis